Histoire de peau

Auriez-vous un jour pensé qu’en vous regardant vous observiez le plus grand organe de votre corps ?

La Peau.

Elle représente 16% de votre poids total. Elle se compose d’eau (70%), de protéines (27,5%), de matières grasse (2%), de sels et minéraux et oligo-éléments (0,5%).

Nous la regardons tous les jours, nous en prenons soin rapidement par manque de temps, nous n’y pensons pas, mais Elle c’est nous …

Elle rougit, elle s’assèche, elle graisse, elle vieillit, elle vit …

Nous rendons nous compte de son importance vitale ?

La peau est considérée comme un organe car elle remplit différentes fonctions vitales.

La protection :

  • Du milieu interne contre l’environnement ;
  • Contre la déshydratation ;
  • Contre les rayons solaires ;

La perception et sa sensibilité, grâce aux nombreuses terminaisons nerveuses qu’elle comporte.

Par son rôle dans le métabolisme général :

  • Régulation thermique par la sudation ;
  • Synthèse de vitamine D sous l’action des rayons solaires ;

Par son rôle social :

  • Caractéristique physique propre à chaque individu ;
  • Relation entre le psychisme et le système immunitaire de la peau.

La peau est composée de trois couches superposées, qui sont de l’extérieur vers l’intérieur.

  • L’épiderme

Il composé de cellules mortes kératinisées qui se desquament, des mélanocytes qui produisent la mélanine responsable de la pigmentation de la peau, et des cellules de Langherans qui participent au système immunitaire. Il n’est pas irrigué directement par des vaisseaux sanguins. Il contient de nombreuses terminaisons nerveuses ;

  • Le derme :

C’est du tissu conjonctif épais c’est-à-dire qu’il occupe l’intervalles entre les organes.

  • – Le derme papillaire (derme superficiel), couche intermédiaire riche en terminaisons nerveuses et en symbiose permanente avec l’épiderme.
  • – Le derme réticulaire (derme profond et moyen), un tissu conjonctif dense compose d’un réseau de fibres élastiques.

Il comporte différents types de cellules :

  • – Des fibroblastes : cellules qui synthétisent le collagène, protéine indispensable à l’élasticité des tissus ;
  • – Des histiocytes et mastocytes, qui jouent un rôle important dans les réactions immunitaires de la peau.
  • L’hypoderme :

C’est un tissu conjonctif richement vascularisé qui peut contenir plus ou moins de tissus adipeux. En fonction de la zone du corps, l’épaisseur de l’hypoderme varie. Plus la zone est soumise à des chocs, plus il est épais (talon, fesses).

Il joue plusieurs rôles :

  • – Protecteur, il sert d’amortisseur entre le derme et les os
  • – Isolant thermique
  • – Morphologique, il modèle la silhouette en fonction de l’âge, du sexe, de l’état nutritionnel de l’individu
  • – Énergétique, par le stockage des graisses.

Au niveau du derme et de l’hypoderme prennent également naissance ce qu’on appelle les annexes de la peau :

  • – Les glandes sudorales (ou sudoripares) eccrines, qui fabriquent la sueur aqueuse
  • – Les glandes sudorales apocrines, responsables de l’odeur corporelle
  • – Les glandes sébacées qui secrètent le sébum, ce film hydrolipidique qui – protège l’épiderme
  • – Les follicules pileux des poils et des cheveux, associés à une glande sébacée.

La peau est aidée par le film hydrolipidique

La surface de notre peau est recouverte par une émulsion d’eau et de graisse qui forme un film hydrolipidique.

Sa principale fonction est de former une barrière de protection vis-à-vis des bactéries et champignons. Il participe également à la souplesse de notre peau.

La quantité et la composition de notre film hydrolipidique varient selon les parties du corps, mais aussi en fonction de notre environnement extérieur et de notre état de santé.

Il comporte, en quantités variables :

  • De la sueur ;
  • Du sébum ;
  • Des résidus de substances issues du processus de kératinisation des kératinocytes ;
  • De l’eau provenant des couches profondes de la peau.

Avec le support la séborrhée

Le sébum est une substance huileuse sécrétée par nos glandes sébacées rattachées aux follicules pileux.

La séborrhée participe :

  • Au maintien de l’hydratation de l’épiderme. Le sébum entre dans la composition du film hydrolipidique de la peau ;
  • A la souplesse et à la douceur de l’épiderme ;
  • A l’équilibre de la flore bactérienne cutanée.

Un excès de sébum peut donner un aspect luisant à la peau et favoriser l’apparition de comédons ou de boutons. En revanche, le manque de sébum fragilise la peau et la rend sèche.

Le fonctionnement des glandes sébacées est lié à l’activité hormonale : la production de sébum est souvent plus grande à l’adolescence ou pendant la grossesse, périodes de forte activité hormonale.

Voilà ce qu’est notre peau, un organe vivant, nous indiquant notre état de santé, nous protégeant de l’extérieur et de notre intérieur.

En prenant soin d’elle, nous prenons soin de nous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.